Nicolas Gaiardo aux côtés des victimes de sites de trading frauduleux

Les arnaqueurs du web, malins prédateurs qui cherchent à s’enrichir des économies d’autrui, ne sont pas identifiables du premier coup. Aujourd’hui avec l’évolution d’internet, de nouvelles techniques de cybercriminalité sont en train de se développer, des techniques que les profiteurs du web manient avec perfection. Publicités alléchantes, promesses de gain sans risques et rapides, sont entre autres méthodes pour hameçonner les investisseurs débutants.

La lutte contre les sites illégaux et le trading frauduleux sont au cœur de l’intervention de la société Warning Trading. Installée au centre de la capitale bulgare, la WT, fondée par Nicolas Gaiardo a pour vocation d’informer et d’aider les victimes d’arnaques financières. En 2015, on comptait plus de 750 clients ayant fait appel à l’expertise de l’équipe WT. Rapatriement de fonds, prévention et vérification de site, Mr Gaiardo ne s’est pas contenté de retrouver les traces de l’argent perdu, mais a également pris le soin de mettre en garde les futurs investisseurs dans le trading, d’où le nom « Warning trading ».

Arnaques financières sur Internet : pourquoi la France particulièrement ?

Dans une édition réalisée par les journalistes de « Envoyé spécial », une enquête intitulée « la ruine à portée de clic » démontre l’ampleur des pertes engendrées par la prolifération de sites illégaux. Dans un passage de la vidéo, les interventions de Nicolas Gaiardo et de son équipe dans la résolution de litiges financiers et la récupération de fonds sont relatées de façon détaillée.

Depuis 2010, plus d’une centaine de sites illégaux ont fait leur apparition. Des sites qui prétendent être fiables pouvant apporter des gains à haute rentabilité et des épargnes rémunératrices pour les clients. Les victimes d’arnaques financières sont majoritairement originaires de la France. Et pour cause, les français sont ceux qui possèdent le plus de bas de laine. Depuis longtemps, la tradition du bas de laine fut ancrée dans le mode de vie des français, ils économisent des sommes importantes dans l’espoir un jour de réaliser leurs rêves, ou d’étoffer le budget d’un projet futur. Ces économies s’estimant  à plusieurs milliers d’euros, il n’est pas question de le garder chez soi. Il faudra alors trouver un endroit ou un compte sûr pour les placer. Les demandes des prétendus courtiers commencent alors à s’accumuler. Placement sécurisé, promesses de fructification à des taux élevés, démarches simples et rapides, les publicités des courtiers en ligne sont très tentantes. D’un autre côté, les centres de placements classiques sont de moins en moins rémunérateurs, les français sont ainsi de moins en moins motivés à s’inscrire aux modes de placement conventionnels. Les sites de placement se présentent alors comme l’alternative idéale pour les épargnants, et pas n’importe lesquels. Les seniors et les demandeurs d’emploi répondent aux critères de proies parfaites pour les profiteurs du web. Pourquoi ? Selon l’équipe engagée par Nicolas Gaiardo sur le cas d’une victime en particulier, il y a une manipulation psychologique flagrante dans chaque procédure d’hameçonnage effectuée par les traders. Derrière les appels récurrents, les soi-disant courtiers tenteront de se rapprocher des futures victimes, vont même essayer de devenir des amis plutôt que des conseillers. L’argent se gagne avec la confiance accordée par le client. Outre cela, les personnes âgées sont des proies faciles de la cybercriminalité pour la simple raison que la plupart d’entre elles ne maitrisent pas toujours les codes d’Internet. Nicolas Gaiardo est un habitué des réclamations de victimes de sites illégaux, dont la majorité est composée de personnes âgées. S’il a un intérêt particulier dans la protection des victimes et des futurs épargnants ? Oui, la mise en garde face à ce fléau digital mais aussi rendre la justice à ceux qui le méritent.

Warning Trading : Pourquoi tant d’intérêt dans la lutte contre les sites illégaux ?

L’histoire de la création de la Warning Trading par Nicolas Gaiardo remonte à quelques années de cela. Derrière cette entreprise se cache non pas seulement un homme d’affaires confirmé, mais également une ancienne victime du trading. C’est certainement ce qui fait la particularité de Nicolas Gaiardo, sa connaissance aigue du monde financier et des techniques d’arnaques développées sur Internet. La société Warning Trading a été fondée sous des circonstances assez singulières.

En 2007, Nicolas Gaiardo a travaillé pour une entreprise. Lorsque celle-ci a fait son entrée en bourse, notre homme a réussi en très peu de temps à toucher du doigt le monde financier. Avec un bon petit pactole en poche, Nicolas Gaiardo faisait du monde de l’achat et de vente d’actions, sa priorité, voire sa vie. Au fur et à mesure qu’il avançait dans son travail, le trader a constaté qu’il achetait et revendait mais n’y trouvait pas son compte. En quête de meilleur rendement, il faisait alors appel aux conseils de professionnels pour trouver des investissements plus rentables. Un « ami » lui a donc conseillé de s’essayer aux produits dérivés à fort leviers comme les warrants, les turbos, etc. Aussitôt il s’est jeté dans son nouveau projet tout en sachant que cela était beaucoup trop risqué. Petit à petit il s’est rendu compte qu’il ne s’agissait plus de la bourse traditionnelle mais du trading dans ce qu’il y a de plus agressif. Il pouvait gagner comme il pouvait perdre du jour au lendemain. Toujours avide de sensations fortes, il décidait alors de sauter le pas sur les marchés CFDs avec plus de levier et moins de capital investi. En d’autres termes, des placements rémunérateurs mais de plus en plus risqués. Bercé par les belles musiques des courtiers, bonus par là, formation gratuite par ci, Nicolas Gaiardo investissait encore et toujours jusqu’à ce jour de 2010 où il a tout perdu.  Par croyance, il a perdu des sommes importantes, mais également des frais de courtage qui jusque là, n’ont pas servi à grand-chose. La demande de réparation était possible certes, mais encore fallait-il trouver de l’argent pour payer un Avocat, sa situation financière étant précaire. Pour son cas, l’entreprise de trading ne se trouvait pas en France car pour la plupart, elles sont installées en Israël ce qui les rendent intouchables du point de vue juridique.

Plutôt que de penser à son propre compte, Nicolas Gaiardo préférait partager son expérience afin d’informer les investisseurs débutants sur le danger du trading et des épargnes en ligne. En créant le blog Warning trading, il parvenait à réunir de nombreux visiteurs, notamment des victimes d’arnaques financières. Une communauté s’est progressivement créée grâce à son blog mais au fur et à mesure des échanges, en 2014 la plateforme s’est transformée en grande entreprise : la Net&Law. Implantée en Bulgarie, l’entreprise de Nicolas Gaiardo propose divers services qui font l’objet d’un travail acharné mené par une équipe d’experts.

Les services proposés par la Warning trading

La marque Warning trading appartient  à la société Net&Law, dans le fond, il n’y a aucune distinction entre l’entreprise et la marque étant donné qu’elles ont été créées pas la seule et même personne. Litiges liés au monde de la finance, récupération de l’argent perdu en cas d’arnaques, informations, vérifications de site, etc. tels sont les services proposés par la WT. Chaque cas étant unique, la société Warning trading veille à ce que les services répondent aux besoins de chaque client. L’équipe WT prend en compte de la particularité de chaque conflit et se veut être à l’écoute des clients.

Le « Broker Defense » est un service d’accompagnement juridique proposé pour aider les clients dans la démarche de résolution de litige.

Outre cela, un système de vérification et d’informations en cas de virement bancaire ou de paiement par Carte Bleue est offert aux clients. Appelé « Check&Pay », cette offre s’adresse aux futurs épargnants pour qu’ils puissent s’assurer de la sécurité de la transaction.

Nicolas Gaiardo ( voir son blog )a également pris le soin d’engager les meilleurs enquêteurs et juristes afin de mener à bien leurs travaux. De nombreux articles et vidéos sont mis à disposition du public car pour Mr Gaiardo s’informer sur les dangers de la cybercriminalité, c’est aussi prévenir.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s